top of page

Pensées sur le LION

Le Cancer, "lieu de naissance de la vie dans la forme", est suivi par le Lion, "lieu de naissance de l'individu" et de la prise de forme en tant qu'individu conscient de lui-même, nous disent les écrits d'Alice Bailey. De la conscience de masse (ou du troupeau) émerge l'individu conscient de lui-même, développant initialement la conscience égocentrique prononcée de l'individu égoïste, intelligent et mû par une ambition égoïste. Avec le temps, cependant, cette conscience aiguë de soi commence à favoriser un sentiment d'isolement en tant qu'individu séparé, inaugurant une recherche d'une compréhension plus claire de la place de l'individu dans un ensemble plus vaste.


On pourrait dire que cette quête est le thème central du Lion, une voie d'investigation qui sous-tend l'enseignement spirituel depuis toujours. Aldous Huxley a écrit dans La Philosophie éternelle : philosophia perennis que "le concept du Soi éternel dans les profondeurs des moi particuliers et individualisés, et identique au Soi divin, est exprimé de la manière la plus succincte dans la formule sanskrite Tat tvam asi ("c'est toi"). L'Atman, ou Soi éternel immanent, ne fait qu'un avec Brahman, le Principe absolu de toute existence", écrit-il, "et la fin ultime de tout être humain est de découvrir ce fait par lui-même, de découvrir qui il est vraiment". C'est le chemin que les énergies du Lion éclairent.


La conscience intense de soi est une caractéristique majeure du Lion, nous dit-on, parce que l'expansion de la conscience, pour l'être humain, est nécessairement ancrée dans l'expérience de l'individualité tout au long de la durée de l'incarnation sous une forme manifestée. Pour beaucoup, cette conscience de soi ne s'étend que jusqu'aux frontières du moi personnel, ce qui explique peut-être la tendance à mettre l'accent sur les différences et les distinctions humaines, les qualités et les aptitudes uniques qui distinguent les individus, mais aussi les groupes, les uns des autres. Mais tant que l'accent est mis sur la différenciation de soi-même ou de son groupe par rapport à un ensemble plus vaste, les dons spirituels du Lion restent inexplorés.


Alice Bailey a écrit que le Lion est le signe le plus humain de tous. Lorsque le dramaturge romain Térence a dit "Je suis humain et je considère que rien de ce qui est humain ne m'est étranger", il exprimait peut-être la nature expansive du Soi dans la capacité du cœur à englober toute l'étendue de l'expérience humaine. En étendant cette prise de conscience aux niveaux supérieurs de l'être, Karen Armstrong a écrit que, dès 600 ans avant J.-C., les Aryens indiens ont réalisé que Brahman, l'être lui-même, était aussi le fondement de la psyché humaine. Cette prise de conscience, "que le transcendant n'était ni extérieur ni étranger à l'humanité, mais que les deux étaient inextricablement liés", est devenue un élément central de la quête religieuse dans toutes les grandes religions, écrit-elle.


Cette prise de conscience que le Brahman doit être ancré dans l'expérience du soi, est au cœur du Plan divin. Alice Bailey a écrit que la religion est la culture du sens de la divinité, qui pourrait éclairer la place de l'être humain dans la grande chaîne de l'être. Cela est également affirmé dans d'anciens enseignements spirituels tels que la Chandogya Upanishad (vers 600 av. J.-C.), qui déclare que "de lui-même, l'Unique a projeté cet univers... et est entré dans chaque être. Tout ce qui est, trouve son origine en lui seul. Il est l'essence subtile de toutes les choses. Il est la vérité et il est le Soi. Et cela, c'est toi". Par conséquent, nous ne devons pas considérer le moi comme le corps physique brut ou, plus subtilement, comme la personnalité, mais comme un représentant vivant de l'Un. Lorsque cette vision des choses s'impose à la conscience, elle devient une force de transformation dans toutes nos relations – avec tous ceux qui servent le plan divin, avec nos semblables, avec les royaumes inférieurs et avec la Terre elle-même.

Tat tvam asi, selon l'Inde ancienne, signifie "Tu dois être conscient de l'identité de ton essence la plus profonde avec la substance invisible de tout et de tous". En langage ésotérique moderne : « Je suis Cela et Cela c'est moi. »

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page