top of page

Évolution – Partie 1

Dernière mise à jour : 10 juil.

L'évolution est le déploiement d'un pouvoir de réponse, ou d'un pouvoir de sensibilité, ou de conscience du monde environnant, qui s'accroît continuellement.... L'évolution affecte non seulement le développement des êtres humains, mais aussi toutes les formes de vie sur Terre, y compris le règne animal, le règne végétal et même le règne minéral, jusqu'à la vie atomique “.


Robert: Bonjour et bienvenue dans Inner Sight. Notre thème d'aujourd'hui est l'évolution. Tout notre dialogue émane des travaux d'Alice Bailey et le volume dont notre discussion est tirée aujourd'hui est La Conscience de l'Atome. La pensée dont nous allons discuter aujourd'hui est que toute l'histoire de l'évolution est l'histoire de la conscience, et non de la forme. C'est assez étonnant pour moi, car lorsque j'étais lycéen et étudiant, j'ai toujours pensé que l'évolution était une progression d'une forme vers une autre forme plus sophistiquée. En fait, quand on y pense, l'évolution de la conscience au sein de l'humanité est très intéressante et on n'en parle pas beaucoup. Comment définiriez-vous l'évolution ?


Sarah: L'évolution est littéralement un déploiement de l'intérieur vers l'extérieur, ou un déroulement à partir d'un centre intérieur. C'est ce que signifie évoluer dans le cadre de notre discussion d'aujourd'hui. L'évolution est le déploiement d'un pouvoir de réponse, ou d'un pouvoir de sensibilité, ou de conscience du monde environnant, qui s'accroît continuellement... C'est ainsi que la Sagesse sans âge voit l'évolution, et ce processus d'évolution affecte non seulement le développement des êtres humains, mais aussi toutes les formes de vie sur Terre, y compris le règne animal, le règne végétal et même le règne minéral, jusqu'à la vie atomique. Tout ce que l'on nous dit développe cette réactivité, cette conscience intérieure de faire partie d'un ensemble plus vaste – ce que je trouve fascinant. Évidemment, la conscience est différente au niveau de l'atome et au niveau d'une personne titulaire d'un doctorat, mais la capacité à être sensible à un ensemble plus vaste dans lequel la vie existe, détermine la force de l'évolution.


Dale: Une autre définition des livres d'Alice Bailey est que l'évolution signifie une sensibilité de plus en plus grande à la lumière et à l'illumination. C'est un aspect qui vient de l'intérieur. C'est le facteur de l'âme, le principe de l'âme dans chaque forme, qu'il s'agisse d'un être humain, d'un animal ou même d'une plante. Il y a cette âme, l'anima mundi dans les règnes inférieurs, et le principe de l'âme qui pousse cet être, cette forme ou cette personne, à aller de l'avant dans sa vie, et c'est en fait ce qui fait avancer l'évolution. Cela vient de l'intérieur et, comme vous le dites, cela va vers l'extérieur.


Sarah: Un autre point important à soulever dès le début de la discussion est que l'évolution peut être considérée comme un processus et non comme l'effet d'une force appliquée de l'extérieur. En d'autres termes, l'évolution n'est pas due à une force supérieure qui manipule la vie dans une structure quelconque, que ce soit au niveau atomique ou humain, mais c'est un processus d'épanouissement qui est généré, comme l'a dit Dale, de l'intérieur. C'est un effet de la réactivité et non quelque chose qui est contraint ou appliqué par Dieu ou quoi que ce soit d'autre.

Dale: En fait, c'est aussi une loi. C'est une loi spirituelle ou une loi divine qui met en mouvement ce long processus de développement de la conscience. Nous ne pouvons donc pas éviter ce thème de l'évolution parce que nous sommes liés à cela par une loi.


Robert: C'est un sujet tellement controversé que l'évolution a failli faire l'objet d'une guerre. Pourquoi la théorie de l'évolution a-t-elle été si controversée ?


Sarah: Eh bien, vous savez, elle est toujours controversée. Je ne pense pas qu'elle puisse être enseignée [aux États-Unis] dans les écoles publiques du Kansas, et probablement pas non plus dans d'autres États. Elle n'est tout simplement pas autorisée à être enseignée en tant que théorie. Je ne sais pas exactement pourquoi elle est si controversée, mais je pense que cela pourrait être lié au fait qu'elle se concentre sur la forme, et qu'en regardant la forme plutôt que l'aspect de la conscience, la volonté de réconcilier la théorie de l'évolution avec ce qui est dit dans le livre de la Genèse de la Bible semble – et je dis bien semble – soulever un conflit. Les personnes ayant des croyances religieuses profondes concluent parfois que les théories, en particulier celle de Darwin sur la survie du plus apte, ne peuvent être conciliées avec ce qui est dit dans la Genèse, à savoir que Dieu a créé le monde en sept jours et qu'il s'est ensuite reposé. Mais si nous considérons cela comme une expression ou un développement de la conscience, je ne pense pas qu'il y ait de controverse. En fait, je pense qu'il y a un accord mutuel entre la création et l'évolution.


Dale: Oui, je pense qu'il y a une controverse parce que les créationnistes et les évolutionnistes semblent être à couteaux tirés, et ils semblent penser que c'est soit l'un, soit l'autre : soit la création, soit l'évolution. Je pense, et je suis sûr que beaucoup d'autres personnes le pensent aussi, qu'il s'agit en fait des deux ! C'est à la fois l'évolution et la création, parce qu'en ce qui me concerne, il y a cette grande divinité qui est au cœur de notre planète ; il y a cette Vie Une qui nous donne la vie. Et lorsqu'elle a créé cette planète, elle a mis en mouvement une force d'évolution ; un processus a été mis en mouvement. Il me semble donc qu'il y a du vrai dans ce qu'ils disent tous les deux, et qu'il s'agit simplement de s'unir et de réaliser ce qu'ils ont tous les deux à apporter à cette controverse. Ils devraient la résoudre !


Sarah: Une partie du problème réside dans le fait que les théories de Darwin se sont concentrées, pour autant que je sache, sur l'évolution des formes dans les domaines animal et humain. Et quand on y pense, c'est probablement beaucoup moins significatif que l'évolution de la conscience qui habite la forme. Je crois qu'on dit que la forme physique des êtres humains est un projet pratiquement achevé. Je crois avoir lu qu'il pourrait y avoir encore quelques changements ; peut-être que nous abandonnerons notre appendice ou nos amygdales dans les millénaires à venir. Mais en gros, pour autant que je sache, c'est une affaire réglée. La forme humaine est à peu près au point pour tous les objectifs que Dieu veut atteindre par l'intermédiaire de l'humanité. Mais la conscience au sein du règne humain est en pleine évolution. Et quand on regarde le siècle dernier et qu'on voit les énormes changements que l'humanité a été capable d'opérer, c'est remarquable. Vous pouvez constater que la conscience évolue.


Dale: Et lorsque la conscience évolue, la forme suit. Cela ne fonctionne pas dans l'autre sens, du moins en ce qui concerne nos enseignements et c'est ce que je crois moi-même. C'est l'aspect conscience à l'intérieur qui détermine l'expression extérieure. Vous avez dit que la forme a presque fait son temps, mais je pense qu'il y aura d'autres raffinements dans la forme.


Sarah: Peut-être que nous serons tous plus minces ou avec des plus beaux cheveux ! (rires)


Dale: Bien sûr ! Je pense que cela dépend du raffinement de la conscience. À mesure que nous nous harmonisons avec les valeurs spirituelles supérieures, cela se répercute sur la forme physique extérieure, non seulement la forme humaine personnelle, mais aussi la forme de vie que nous menons et ce que nous faisons avec le monde matériel. Les raffinements que nous apportons au monde matériel seront le reflet de notre vie spirituelle intérieure.


Sarah: Peut-être que cela est lié à quelque chose que nous ressentons tous de manière poignante, à savoir la disparition de différentes formes de vie dans le monde animal. Certaines d'entre elles sont si minuscules : l'escargot de mer, la chouette tachetée, en voie de disparition. Lorsque ces disparitions dans le règne animal et le règne végétal sont le résultat d'une action humaine qui envahit un territoire et ne permet plus à ces vies de vivre, nous en ressentons l'injustice. Mais il y a un autre aspect de l'évolution, tel que je le comprends, qui élimine progressivement certaines formes animales et végétales dans le cadre d'un plan qui a un sens pour Dieu et pour la nature. Toutes les formes de vie au sein de chaque espèce ne doivent pas nécessairement continuer à vivre éternellement pour que notre planète puisse fonctionner.


Dale: Non, elles doivent faire place aux nouvelles formes, plus améliorées, qui doivent apparaître.


Sarah: Il s'agit d'une question très controversée qui soulève des passions chez les gens. Et à juste titre. Nous devrions nous préoccuper de ces questions, y réfléchir en profondeur et y apporter notre meilleure compréhension de l'éthique.


Dale: Il nous incombe également de comprendre toute l'étendue de l'évolution et de savoir que si des formes disparaissent, d'autres, meilleures, apparaîtront avec le temps. Je pense que nous devons avoir une vue d'ensemble et que cela nous aiderait peut-être à définir ce qui se passe réellement.


Sarah: Je ne veux pas que les gens nous comprennent mal. Lorsque ces formes – par exemple, le lamantin de Floride, qui est un ancien animal aquatique très attachant et totalement inoffensif – sont tuées en très grand nombre par les hors-bords dans les voies navigables de Floride, il faut savoir que l'espèce est très ancienne, très encombrante et qu'elle n'est probablement plus destinée à se perpétuer très longtemps. Mais d'un autre côté, lorsque cette espèce est progressivement éliminée par des êtres humains qui causent inutilement de la souffrance et l'élimination de cette espèce, cela semble vraiment injuste. Il y a donc beaucoup de choses à évaluer et je ne sais pas quelle est la réponse finale.


Robert: Dale donne certainement du crédit à la phrase biblique "Tel un homme pense en son cœur, tel il est ". Et il est intéressant de noter que vous avez dit que la forme suit la conscience ; cela donne lieu à toutes sortes de réflexions intéressantes. Comment l'évolution progresse-t-elle et se déroule-t-elle ?


Sarah: Selon la Sagesse immémoriale, l'évolution progresse par le biais d'un développement cyclique. Tout ce qui se manifeste procède selon des cycles d'expiration et d'inspiration, pour faire référence à la science du souffle. L'évolution progresse par le choix, par la discrimination, par les mutations constantes qui s'opèrent, non seulement sur la forme mais aussi sur la conscience. Nous apprenons par essais et erreurs. Nous apprenons par l'expérience. Nous apprenons par la douleur et la souffrance. Tous ces aspects entraînent un changement et une expansion de la conscience, car l'évolution est essentiellement un pouvoir toujours croissant de répondre à une vibration plus élevée. La vie étant par essence une pulsation vibratoire, l'évolution est la réponse croissante à des taux de vibration de plus en plus élevés.


Dale: C'est exact. Et j'aime considérer l'évolution toujours dans une perspective plus large, un long balayage de l'histoire, parce que cela me permet d'avoir une vue d'ensemble. Nous avons beaucoup parlé de l'évolution, mais il y a aussi – en remontant dans notre histoire ancienne – cette étape appelée involution. L'involution et l'évolution sont liées à l'histoire du fils prodigue. Comme vous le savez, le fils prodigue a quitté la maison du père, est allé dans le monde et a fait l'expérience de la douleur et de la souffrance du monde physique dense, et est finalement devenu si insatisfait qu'il s'est relevé et a commencé son voyage de retour vers la maison du père. Nous avons donc ce cycle, comme vous l'avez mentionné, tout ce processus d'arrivée et de départ. Un stade de perfection entrant dans un monde dense d'emprisonnement et un stade de douleur et de souffrance profondes, puis se sortant de ce stade et commençant un voyage ascendant pour retourner à la maison. Il s'agit donc d'un cycle. Du point de vue de l'évolution, il y a ce long cycle de perfection croissante, et c'est une autre façon de voir les choses qui a du sens pour moi.


Sarah: Une autre cause de l'évolution est l'effet de la stimulation spirituelle, ce qui est vraiment, je pense, ce à quoi Dale fait référence. La stimulation spirituelle, ou l'énergie de la divinité, a un impact sur les formes et la conscience de différentes manières. Elle crée un effet que nous connaissons sous le nom de radiation dans le règne minéral et on dit que l'élément radium est le plus avancé du règne minéral. Selon une autre théorie, le diamant serait le stade le plus avancé du règne minéral en raison de sa brillance, de sa beauté et de sa dureté. Je ne suis pas sûre, mais le rayonnement est visible dans ce minéral, le radium. Il s'exprime sous forme de beauté et de diversité dans le végétal, et nous le voyons dans l'immense variété et beauté des arbres, des herbes, des fleurs, des plantes, et de la nourriture qu'ils fournissent aux règnes animal et humain. Nous voyons l'évolution dans l'élimination de la douleur et de la souffrance dans le règne animal, et c'est là que le rôle de l'humanité entre en jeu. L'importance de l'être humain par rapport à l'animal est d'aider à éliminer la douleur et la souffrance des animaux.


Dale: Il est également dit dans la Sagesse immémoriale que le pouvoir de l'amour de faire avancer – appelez cela l'évolution, ou l'impulsion inhérente – provoque le mouvement et pousse vers l'achèvement, et c'est essentiellement le principe de l'âme. Le pouvoir de l'amour et ce besoin inhérent à chaque être humain nous poussent en fait vers un état plus parfait.


Sarah: Et apparemment, cette reconnaissance ne se trouve pas seulement dans la Sagesse sans âge, car le grand philosophe Emmanuel Kant a dit quelque chose de très similaire. Il a dit que la matière, qui semble être simplement passive et sans aucune forme ou arrangement, a, même dans son état le plus simple, un besoin impérieux de se façonner par une évolution naturelle en une constitution plus parfaite. Même les formes matérielles les plus simples ont ce besoin, pensait-il, de créer une expression plus parfaite d'elles-mêmes. Il s'agit donc d'une croyance ou d'une reconnaissance qui ne se limite pas à la Sagesse sans âge.


Robert: Ce que j'en déduis, c'est que tous les aspects de l'être s'intéressent à la perfection et à l'auto-perfectionnement. Est-ce exact ?


Sarah: Il y a un effort d'y parvenir, oui, depuis la plus petite, la plus minuscule des vies. D'une certaine manière, cela me semble vrai.


Robert: Oui, à moi aussi, cela me semble juste.


Dale: Même au niveau de l'atome, c'est probablement le cas. C'est plus difficile à voir, mais je pense que c'est là.


Sarah: Et non seulement chaque minuscule fragment de vie s'efforce d'atteindre la perfection, mais il s'efforce également de s'unir ou de se réunir avec le grand tout. On dit que tout dans l'univers est composé de parties plus petites et en même temps d'un ensemble plus grand. Les êtres humains font partie de la famille humaine ; et nous faisons partie de la planète. Il en va de même pour tous les atomes de la vie : du niveau macrocosmique au niveau microcosmique, l'évolution se déroule comme une poussée à rejoindre un plus grand tout.


Robert: Cette idée que nous avons parfois, cette insatisfaction concernant notre vie pourrait être un concept sain parce que cette insatisfaction pourrait nous amener sur le chemin de l'évolution personnelle. Est-ce exact ?


Sarah: Très souvent, oui. Ce mécontentement peut être divin.


Robert: La mort est-elle un élément nécessaire de l'évolution ?


Sarah: Oui, apparemment, car comme l'a dit Dale, il y a évolution et involution, et la mort fait partie de ce cycle. Et la mort, bien sûr, n'affecte que le côté forme ; elle n'affecte pas l'aspect conscience éternelle. Mais toute vie progresse à travers l'occupation de la forme, grandit et s'étend à travers son expérience dans la forme, et finit par grandir au-delà des limites de la forme. Ainsi, en fin de compte, la mort peut être la libération de la vie intérieure. Il est nécessaire de libérer la vie au sein de la forme lorsque celle-ci n'est plus en mesure de servir les objectifs de la vie intérieure.


Dale: Oui, la mort fait place à une forme améliorée qui peut contenir une plus grande expression de la vie. Et la vie essaie toujours de s'exprimer dans le monde, et elle doit continuer à remplacer les vieilles formes usées, qui ont atteint leur but, par de meilleures.


Sarah: C'est pourquoi je n'ai jamais compris l'idée de la cryogénie, qui consiste à congeler sa forme pour l'éternité. En effet, en ce qui me concerne, je ne voudrais jamais conserver ma forme pour l'éternité, parce que cela ne pourrait pas servir les intérêts de mon âme.


Robert: En fait, il ne s'agit pas de la forme entière. La plupart du temps, il ne s'agit que de la tête. La tête de Walt Disney est cryogénisée et l'intention est de créer un jour un corps robotisé et... bon, c'est une autre histoire. L'évolution a-t-elle un but spirituel ?


Sarah: C'est tout à fait vrai. L'évolution spirituelle dépend de l'évolution de la vie. L'expansion de la conscience pour les règnes subhumains – animal, végétal et minéral – a pour but d'évoluer vers une sorte de conscience de soi. Et pour les êtres humains, le but de l'évolution est d'évoluer vers une conscience de groupe. Peut-être avons-nous besoin de plus de temps pour discuter de ce sujet, car il y a vraiment beaucoup de choses à considérer. Pourrions-nous poursuivre cette discussion une autre fois ?


Robert: Oui, j'aimerais en savoir plus.

Pour conclure, nous vous invitons à réfléchir à cette pensée : la bonne volonté est la pierre de touche qui transformera le monde. La bonne volonté est l'amour en action. C'est l'énergie qui nous rassemble dans des relations justes. Il existe une prière mondiale appelée la Grande Invocation. C'est un appel à la lumière, à l'amour et à la bonne volonté pour qu'ils se répandent dans le monde et dans nos cœurs. Écoutons un instant ces mots puissants.


Sarah clôture le programme en récitant la version adaptée de

la Grande Invocation.


(Ce texte est une transcription éditée d'une émission de radio enregistrée intitulée "Inner Sight". Cette conversation a été enregistrée entre l'animateur, Robert Anderson, et la présidente et le vice-président de Lucis Trust, Sarah et Dale McKechnie.

Transcription et édition par Carla McLeod, traduction automatisée revue par Jérôme Choisnet)



Sarah & Dale McKechnie

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Évolution – Partie 2

Je pense que l'évolution dépend de l'incorporation et de la bonne relation des parties de la vie avec le grand tout.

La Grande Invocation

Par le simple fait de travailler quotidiennement avec cette invocation, de nous efforcer d'approfondir notre compréhension de sa signification et de devenir des agents de son flux d'énergie dans la co

Comentarios


bottom of page