De la souffrance à la transcendance

Nous avons tous connu un jour la souffrance… Elle peut être terrible, elle coupe le souffle et rend tout lourd, difficile, voire insupportable… Souffrance physique, psychique, morale… Nous avons alors juste besoin que cela s’arrête… Prendre un médicament, aller voir un thérapeute, frapper à toutes les portes quand les traitements classiques n’arrivent pas à apaiser cette souffrance, qu’elle soit somatique ou psychique… Ou parfois garder en nous cette souffrance, traumatismes de vie, du passé enfoui, blessure psychique qui se cristallise dans le corps et s’exprime dans des douleurs diverses, des dysfonctionnements en tous genres, selon le type de blessure initiale et la façon dont nous y faisons face. Parfois, cela peut même conduire à l’autodestruction, quand nous ne voyons pas d’issue…


Pourtant l’issue existe toujours, même si elle met du temps à nous apparaitre. C’est ce processus de libération de la souffrance qui nous est décrit dans les 4 Nobles Vérités enseignées par le Bouddha, qui disait : je n’enseigne rien d’autre que le Karma : la cause et l’effet, la souffrance, l’origine de la souffrance (le désir), et la voie qui permet de mettre fin à la souffrance, par la mise en œuvre dans nos vies de : 1. La juste compréhension. 2. La juste pensée. 3. La juste parole. 4. La juste action. 5. Le mode de vie juste. 6. Le juste effort. 7. L’attention juste. 8. La méditation juste.


La souffrance résulte de frottements ou de conflits, intérieurs en nous-mêmes ou avec notre entourage, de dysharmonie, de relations ou circulation d’énergie perturbées, au niveau de nos pensées et nos émotions, qui se répercutent au niveau du corps énergétique et physique dense. En soi, la souffrance est un signal d’alerte que quelque chose ne va pas, que quelque chose est à changer, à modifier en nous et dans notre vie. Si nous écoutons ce signal, nous allons chercher à mieux nous connaitre, à comprendre qui nous sommes, pourquoi nous souffrons, qu’est-ce qui produit le frottement. Alors nous comprendrons comment agir sur la cause (ce qui produit la dysharmonie) pour nous libérer de l’effet (qu’est la maladie et la souffrance). Il s’agit alors de le vouloir, de faire les efforts nécessaires pour cela, pour éliminer les obstacles intérieurs à la libre circulation de l’énergie de Vie et d’Amour en nous… C’est le travail qu’a fait Hercule en nettoyant les écuries du roi Augias, envahies par un fumier pestilentiel, accumulé par un troupeau de bœufs depuis des éons (comme nous accumulons des attitudes, pensées et émotions néfastes dans nos vies). La souffrance, quand elle apparait, est le signal que nous sommes prêts à nettoyer, éliminer, tout ce qui bloque le passage de la Vie et l’Amour en nous. Alors nous commençons à travailler à cela, et nous commençons à transmuter tout ce qui est sombre en l’amenant en pleine lumière. Nous commençons à transcender tout notre être, à nous transformer, à nous ouvrir à des réalités insoupçonnées auparavant, à élever notre note, à nous diriger vers l’ensemble…




Est-ce que la souffrance disparait alors totalement ? Pas encore, car elle est un aiguillon pour nous pousser à avancer vers l’accomplissement de notre essence profonde. Elle se transforme au fil du temps en une souffrance de plus en plus subtile, non plus pour nous, mais pour l’ensemble, en percevant la souffrance de tant d’êtres vivants sur Terre, et le nuage sombre dans lequel l’humanité est plongée… Nous savons alors comment œuvrer à dissiper ce nuage, et accomplissons notre part, fondus dans le groupe des serviteurs du monde…


Puis, comme par magie, il vient un temps où nous cessons de souffrir, car « Tout est accompli » (Jean, XIX, 30). Nous sommes devenus Ce que Nous Sommes en Essence, et nous l’exprimons au quotidien dans la substance la plus dense devenue illuminée, transparente, réfléchissant la lumière, comme quand dans le feu interne de la Terre, le charbon devient diamant au plus profond des mines… La souffrance a révélé sa signification, elle a rempli son rôle en nous conduisant là où nous voulions aller depuis toujours : dans la révélation de l’Essence divine que nous sommes, par la transcendance de la substance dense, sur cette Terre, ici et maintenant, dans l’Éternel Présent…



Pensées de sagesse :


La cause de toutes les souffrances humaines est le désir et l’égoïsme. Renoncez au désir et vous serez libre. Il existe une voie de libération, c’est la voie de l’amour et du sacrifice.

(Alice Bailey, Le mirage, problème mondial, p. 129)


La souffrance est cette lutte pour s’élever hors de l’emprise de la matière, qui conduit un homme aux pieds du Logos ; c’est la ligne de moindre résistance qui permet d’atteindre le sommet de la montagne ; c’est la forme qui éclate, pour libérer le feu intérieur ; c’est le fouet qui dirige les efforts du bâtisseur, pour mener la construction du Temple à son ultime perfection.

(Alice Bailey, État de Disciple dans le Nouvel Age, volume 1, p.677)

1 commentaire

Posts récents

Voir tout

Sur notre petite planète bleue, C’est une nuit d’hiver pluvieuse et froide… Au petit matin, la nuit sombre s’estompe Et dans les brumes, le regard est voilé La lumière est faible, le soleil est caché…