top of page

Visons le centre

Nous pouvons papillonner de-ci de-là dans notre vie, nous laissant aller au gré des vents sans direction précise, cherchant du plaisir à travers les expériences changeantes… Nous pouvons aussi chercher notre chemin entre toutes les voies possibles pour trouver le bonheur. En découvrant finalement que le bonheur est éphémère, nous faisons un pas vers le centre en commençant à chercher au-delà un bonheur plus durable, une sérénité et une joie plus profondes, à travers une quête de connaissance de soi. Et nous commençons à nous demander : « qui suis-je vraiment ? ». C’est le premier pas consciemment effectué sur le chemin qui nous ramène au centre de l’Être. A ce point, nous nous tenons encore au pied de la montagne de la reconnaissance de soi, d’autrui et de l’ensemble, que nous aurons à gravir.


En apprenant d’étape en étape à mieux nous connaitre, nous apprenons aussi à mieux connaitre les autres, l’univers et les dieux, comme l’indiquait la directive du temple de Delphes dans l’Antiquité : « Connais-toi toi-même et tu connaitras l’Univers et les dieux ». Depuis le « moi je », de focalisation sur notre personne, nous nous décentrons peu à peu, et ainsi nous ouvrons notre horizon pour franchir une autre étape, percevoir un autre cercle plus interne de la cible de découverte de l’Être : notre interrelation à tous, fondée sur l’unité d’âme. C’est en nous décentrant de notre petite personne que nous nous apercevons soudain que nous ne sommes qu’à la périphérie d’un groupe dont nous sommes une partie. Alors à nouveau nous pénétrons un peu plus vers le centre, en nous posant la question suivante : « qui sommes-nous en tant que groupe ? ». Le collectif, l’existence d’un Dessein commun, le sens de ce qui nous relie tous pour la réalisation de ce Dessein selon un Plan global, pour le Bien commun, commence à émerger dans notre conscience. Ainsi nous faisons de plus en souvent des percées vers le centre, dans des moments d’élévation, de méditation, nous décentrant de notre soi séparé pour percevoir l’unité de l’âme, l’interrelation constante de tout et de tous dans l’Organisme global qu’est la planète entière avec tous les terriens. Cela nous amène un peu plus loin, dans un autre saut quantique, nous faisant franchir une autre marche, pénétrant dans une autre sphère, plus proche du centre de la cible, la Source de tout Amour et de toute Vie qui est Ce que nous sommes tous en Essence. L’Amour divin rayonne depuis ce centre, comme le Soleil qui brille pour tous les êtres...



A chacune des étapes de notre vie, à travers les joies comme les peines, les épreuves et les réalisations, continuons à viser le centre, imperturbablement, gardons inébranlablement le cap, la direction, dans une volonté de bien focalisée, une tension fermement maintenue, comme l’archet qui maintient la tension de la corde de son arc, jusqu’au moment où ne faisant plus qu’un avec la cible, il lâche sa flèche qui va droit au centre. Il va alors vers le point que sa flèche a atteint, et reprend le processus pour la lancer un peu plus loin vers le sommet de la montagne, depuis l’endroit où il se trouve maintenant.


Chacune de nos intentions, telle une flèche lancée vers un nouveau but (ou cible) dans notre vie, nous mène un peu plus avant sur le chemin de lumière, voie d’évolution constante, qui nous ramène vers le centre de l’Être divin en nous et dans l’Univers.


Pensée de sagesse :

Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle,

 nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine.

(Teilhard de Chardin).


0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Guérir

Est-ce que tu veux guérir ? Guérir toi-même ? Guérir les autres ? De quoi et quoi veux-tu guérir ? Les maladies physiques, psychiques...

Nos raisons de vivre

Pourquoi est-ce que tu te lèves le matin ? Pourquoi est-ce que tu travailles ? Pour qui ? Qu’est-ce qui te fait faire, dire, penser, ce que tu fais, ce que tu dis, ce que tu penses ? Pourquoi est-ce q

Kommentare


bottom of page