Servir

Dans notre travail comme dans notre vie privée, qui servons-nous ? Pourquoi servons-nous ? Comment servons-nous ? Est-ce que nous servons les autres, ou est-ce que nous nous servons nous-même ? Ou bien un peu des deux ? Est-ce que nous percevons cela comme humiliant de servir les autres ? Ou bien est-ce que nous aspirons à servir plus et mieux l’ensemble ? Dans cette valeur du service, quelle est notre intention fondamentale ?



Dans notre vie quotidienne, nous sommes toujours « au service » de quelqu’un : de nous-même, des autres, ou au-delà, de l’ensemble. Servir autrui peut être perçu comme une sujétion ou une contrainte. Car c’est seulement quand nous avons découvert ce qu’est notre liberté individuelle que nous pouvons décider, en pleine conscience, de ce que nous voulons faire de cette liberté. Imaginons un instant que nous n’ayons plus à travailler pour avoir un salaire, que ferions-nous de notre temps ? Est-ce que nous consacrerions tout notre temps à des loisirs ? Est-ce que nous donnerions du temps et de l’attention à nos proches ? Est-ce que nous nous engagerions dans l’aide à autrui au-delà de nos proches, ou dans une activité, quel qu’en soit le domaine, qui contribue au bien d’autrui, et au-delà, de l’ensemble ? Il est nécessaire de passer par chaque étape pour grandir en conscience. Comme à l’école, nous suivons une classe après l’autre, apprenons une leçon après l’autre pour ouvrir notre conscience et notre cœur de plus en plus largement...

Un grand Sage a dit : le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Ceux qui servent l’ensemble savent que nous sommes tous interdépendants sur ce grand vaisseau qu’est la Terre dans l’univers… En ce sens, se servir sans penser aux autres se fait au détriment des autres. Plus nous élargissons le cercle de ceux que nous servons, plus nous devenons serviteur de l’ensemble, plus nous grandissons en noblesse d’âme et d’esprit…


Une personne qui, dans son travail, estime être au service des usagers, n’aura pas la même attitude envers eux qu’une autre personne qui se sert des usagers pour se valoriser socialement ou s’enrichir financièrement. Un père ou une mère aimants prennent soin de leur nouveau-né et le servent avec joie… De la même façon, dans l’attitude du Care (prendre soin), nous pouvons prendre soin d’autrui, quel qu’il soit, avec une compréhension aimante, dans un accueil discernant le véritable besoin de l’autre, sans projeter sur lui nos points de vue personnels ou nos blessures et frustrations. Choisir cela, c’est trouver une dimension de profond respect et reconnaissance de l’autre tel qu’il est. Cela nous conduit à progresser toujours plus dans le service de l’ensemble, en claire conscience à la fois des coûts, des conséquences et de la joie profonde qu’implique ce service global. A travers le service librement choisi, nous découvrons finalement le sens de la fraternité…


Pensée de sagesse : « Si vous n’êtes pas en train d’améliorer la vie de quelqu’un d’autre, alors vous perdez votre temps. Votre vie ne deviendra meilleure qu’en rendant celle des autres meilleure » (Will Smith)


« Le service est l’effet spontané du contact de l’âme » (Alice Bailey)



0 commentaire

Posts récents

Voir tout

INNOVER

Que signifie innover ? C’est un concept relié à ceux de créativité, de partage, de collaboration, d’échanges, de compétences et d’outils pour les mettre en œuvre. Nous pouvons repérer trois principaux

QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LA BALANCE – Sur le fil du rasoir

Selon l'enseignement ésotérique, la Terre est considérée comme le point crucial ou le champ de bataille entre l'esprit et la matière — une bataille dans laquelle ni l'esprit ni la matière ne peuvent s