Être de bonne volonté

Des demandes et sollicitations nous sont sans cesse formulées par ceux qui nous entourent, famille, amis, collègues, usagers, supérieurs hiérarchiques, administration, institutions… Comment y réagissons-nous ? Quelle est notre attitude ? Est-ce que nous sommes systématiquement sur la défensive ? Ou bien notre attitude varie-t-elle en fonction des personnes ? Ou bien accueillons-nous toujours la demande dans un esprit de bonne volonté ?





— Un esprit de bonne volonté est fondé sur la compréhension, d’où découle une possibilité de coopération, pour faire au mieux pour tous… Ce n’est pas accepter l’inacceptable, mais voir et faire ce qui est le plus adapté pour le bien de tous. Au final, nous sommes donc tous gagnants… Cela amène à ne pas bloquer sur les demandes d’autrui, en étant comme le roseau qui se courbe avec souplesse sous le vent, et qui toujours se redresse. Cela demande de sortir de la résistance au changement, de la résistance à ce qui vient nous bouger et parfois perturber notre confort, pour s’ouvrir à l’écoute d’autrui, même quand il nous dérange, car derrière des demandes répétitives d’une personne se cache peut-être un besoin d’attention ou de reconnaissance (de son besoin, de sa personne, de son pouvoir parfois, de son existence toujours). Cela peut nous permettre alors d’entendre « ce qui se dit derrière ce qui se dit » (l’implicite)…

— Être de bonne volonté, c’est aussi avoir une volonté d’être bon(ne), c’est un choix que nous pouvons faire de garder cette attitude en toutes circonstances, quelle que soit l’attitude de notre interlocuteur. De même que si nous sommes véritablement honnête, nous resterons honnête même au contact de ceux qui ne le sont pas, ou le sont moins que nous. De même que si nous sommes profondément bienveillant, nous resterons bienveillant même au contact de ceux qui ne le sont pas, ou qui le sont moins que nous. Faire preuve de bonne volonté, comment cela se traduit-il pour vous concrètement, dans vos relations au travail par exemple ?

— Gandhi disait que « la force ne vient pas d’une capacité physique, mais d’une volonté indomptable ». Mais la volonté peut être utilisée aussi bien pour le mal (pour nos objectifs personnels à n’importe quel prix, quitte à écraser et détruire pour cela), que pour le bien de tous. Il faut donc lui ajouter le qualificatif « bonne » pour qu’elle soit réellement une force constructive, nous indiquant la bonne direction dans notre chemin de vie et dans nos actions. Elle peut tendre alors vers une volonté de Bien pour l’ensemble… Ainsi, nous avons la possibilité de devenir véritablement des ambassadeurs de bonne volonté entre tous les êtres vivants, des ambassadeurs de la paix au service du Bien commun, dans les plus humbles et les plus petites de nos actions… Car en fait, la bonne volonté n’est-elle pas tout simplement une expression de l’amour en action ?


Pensées de sagesse :


Sachons, quelle que soit notre tâche, l’accomplir d’un cœur simple, avec bonne volonté (Anatole France)


Il n’existe aucun problème ni aucune condition qui ne puisse être résolu par la volonté-de-bien. La bonne volonté nourrit un esprit de compréhension et favorise la manifestation du principe de coopération. Cet esprit de coopération est le secret de toute relation humaine juste et l’ennemi de la compétition (Alice Bailey)

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

PENSÉES SUR LE BÉLIER - Le renouvellement de l'esprit

Le Bélier commence un nouveau cycle, une nouvelle année astrologique, apportant l'anticipation du renouveau — un espoir particulièrement compréhensible après une année entière passée à vivre une pandé