top of page

De donner à se donner

Nous apprenons à donner,

Tout au long de notre vie…


Donner la vie,

Depuis la conception, soins, éducation et accompagnement, jusqu’au grand départ…

Donner le matériel,

Nourriture, logement, argent, vêtements, objets utiles ou superflus…

Donner l’amour,

Affection, amitié, attention, écoute, bienveillance, compassion, présence…

Donner la connaissance,

Transmission, partage, enseignement, création, vers la beauté et la sagesse…


Ainsi notre conscience s’éveille à l’essentialité,

De ce qui constitue notre responsabilité :

Passer de l’individualité à l’universalité,

De l’exclusivité à l’inclusivité,

Du chaos à la beauté,

De la séparativité à l’unité…

Par l’oubli de soi le cœur s’épanouit,

Dans le sacrifice joyeux pour le bien d’autrui…


Survient alors ce moment suprême,

Où nous nous donnons nous-même,

Montant sur l’autel où tout s’accomplit

Quand nous offrons notre être à l’essence de Vie,

En renonçant à tout désir ou volonté individuelle,

Nous ouvrant à la reconnaissance de la Source éternelle,

Effaçant les limites ultimes du moi personnel,

Pour devenir UN avec le Tout impersonnel.


En faisant le choix de nous incarner,

En décidant de tout sacrifier,

En tendant notre volonté

Pour exprimer la puissance d’aimer,

Nous ouvrons le chemin illuminé à l’Humanité.

A travers la souffrance désormais transcendée,

Nous apprenons à nous donner,

Pour que l’Ensemble puisse rayonner.


Ainsi nous réalisons le Plan de la divinité,

Accomplissant notre radieuse destinée…

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Amour filial ou parental, Amour marital ou amical, Amour fraternel ou plus global, En élargissant le cercle de ceux que nous aimons, En élevant la qualité de ce que nous rayonnons, En nous décentrant,

Au-delà de l’apparence l’Essence… Au-delà du fini l’Infini… Au-delà des ténèbres la Lumière, Au-delà de l’irréel le Réel, Au-delà de la mort la Vie, Au-delà du chaos, la beauté Au-delà de nous le Tout

Sur notre petite planète bleue, C’est une nuit d’hiver pluvieuse et froide… Au petit matin, la nuit sombre s’estompe Et dans les brumes, le regard est voilé La lumière est faible, le soleil est caché…

bottom of page