Que la lumière soit !

Depuis la nuit des temps, les jeux de lumière plongent dans l’émerveillement. Cet état qui nous met en suspens, ouvre le cœur, laisse pénétrer quelques notes de joie et nous relie à plus grand que nous. Par l’admiration éveillée par un extérieur qui s’offre aux regards, il incite à goûter intérieurement un ressenti subtil qui nous grandit vibratoirement. Comme Alice au pays des merveilles, nous trouvons ces moments admirables et étonnants par le pouvoir qu’ils exercent sur nous. Car merveille porte en son sens, l’admirable et l’étonnant que sa racine sanskrite accompagne de sourire. Les mots parlent d’eux-mêmes…


Les danses, les entrelacs, les mariages de lumière exhortent au sourire et au contentement malgré les tribulations ou les aléas quotidiens. En développant au sein de nos intériorités profondes cette féérie de lumière qui colore nos paysages d’un air de fête, nous pouvons rayonner la joie où que nous nous trouvions.


Cet accès toujours possible à notre lumière intérieure est la force du genre humain. Où que nous soyons, quelle que soit l’intensité de l’obscurité alentour, nous avons le pouvoir de nous retirer au cœur de notre être pour y contacter la lumière ; la lumière de l’amour, la lumière de la compréhension, la lumière de l’apaisement, toujours disponibles si nous osons ouvrir sans restriction, l’interrupteur de notre essentialité.


L’éducation devrait porter ce message de lumière, car elle seule permet, à tout endroit de l’espace et du temps, de connaître, de reconnaître et de rejoindre la part divine contenue dans toutes les manifestations qui nous entourent. La lumière nous lie au Tout, comme à tout ce qu’il contient, car elle est la Vie même. C’est cet écho qui résonne et rayonne en nous quand les illuminations du dehors captivent et réjouissent petits et grands. C’est la reconnaissance de ce fondement commun que nous identifions à l’extérieur qui nous ravit intérieurement.


Éduquer à la lumière, à ses fréquences variées, au miroitement de ses couleurs est un chemin qui permet à chacun de trouver, ou de retrouver la voie de l’intériorité. En acceptant l’émerveillement que la vie offre généreusement en permanence, nous pouvons retrouver le fil de notre appartenance commune à la Lumière du Monde.


De l’extérieur à l’intérieur, la lumière nous invite à garder le sourire et à découvrir l’importance de nous reconnaître Un sur ce chemin qui conduit au plus profond de nous-mêmes. « Dans la lumière, nous voyons la lumière » qui nous baigne infiniment, éternellement, et nous aide à comprendre et à accompagner cette vibration Une que nous avons en partage.


Notre fraternité est alors évidente et le flot de lumière qu’elle révèle permet de sourire et de s’ouvrir à l’amour. Il ne tient qu’à nous d’aborder la Saint-Jean et la renaissance de la lumière avec joie ; en ces temps de Noël qui signifie naissance, à nous de naître au renouveau en nous engageant une nouvelle fois plus intensément pour la Terre.

Joyeux Noël


Vous pouvez retrouver ce texte (22/12/2019) et bien d’autres dans La rubrique de Frédérique, ainsi que dans ses ouvrages : Points de vue et Écologie du Soi aux éditions Solid’Air

Site général de la Psychosophie : www.psychosophie.com

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Quelques réflexions sur le CAPRICORNE

La flèche de l'Archer Sagittaire prépare le chercheur à l'ascension du sommet de la montagne d'initiation en Capricorne. Pour mener à bien ce voyage, il faut avoir un but clair et un sens aigu de l'or

Choisir d’apprendre des expériences de vie

De nos expériences de vie difficiles ou douloureuses, nous pouvons apprendre des leçons, si nous le voulons. Cela nécessite de rester ouvert au sens de ce que nous venons de vivre. Ce sens n’est pas t

©2020 Association Pont Arc-en-ciel

Soutenez l'association en adhérant ! 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now