Le pouvoir de choisir : qui décide en vous ?

Mis à jour : oct. 31


Dans les évènements du quotidien, dans les multiples décisions que nous devons prendre, qui décide, qui dirige en vous ? Vous ? Qui, vous ? Est-ce votre corps physique, vos émotions, votre mental ? Mais le corps physique change tout au long de la vie, les émotions fluctuent en permanence, les pensées vont et viennent constamment… Et pourtant vous êtes toujours vous-même, Celui/Celle (le Soi) que vous savez être au plus profond de vous, cette qualité d’Être qui vous caractérise. Reconnaitre quel aspect de nous dirige nos actions, nos choix, peut nous rendre plus lucides, pour faire des choix plus éclairés et plus justes.


Pour reprendre une métaphore d’Annie Marquier (psychothérapeute) dans son ouvrage « Le pouvoir de choisir » (2020, Ed. Solid’Air), dans ses aspects psychiques l’être humain peut être comparé à un ensemble constitué :

  • d’une charrette, qui représente notre corps physique.

  • d’un cheval (tirant la charrette), qui représente nos émotions.

  • d’un cocher (dirigeant le cheval), qui représente notre mental.

  • du Maitre (assis dans la charrette derrière le cocher), qui représente notre Soi véritable.


La métaphore de la charrette

Tous ces aspects de notre être sont utiles et ont leur rôle à remplir, mais seul le Maitre (le Soi essentiel que nous sommes) a la vision d’ensemble du but vers lequel il veut se diriger. Le Chemin est le grand voyage de la vie, le trajet est notre but. Quand nous laissons le cheval (nos émotions) faire ce qu’il veut, il part à droite ou à gauche, s’arrête ou s’emballe, et la charrette peut basculer dans un fossé et en être abimée (maladies psychosomatiques). Nous avons besoin d’un cheval pour avancer (percevoir, ressentir), mais là où il est le plus utile et efficace, c’est quand il est guidé par le cocher. « Le rôle du cheval (les émotions) est donc de fournir l’énergie qui fait avancer les choses dans le monde matériel. Le rôle du cocher (corps mental) est de savoir utiliser cette énergie avec sagesse. Pour cela il doit savoir écouter les directives provenant du Soi (le Maitre assis dans la charrette) et accepter de s’y soumettre » (Marquier).


Pour une décision sage, éclairée, il est nécessaire de connecter notre mental (le cocher) à notre Soi véritable – le Maitre – (par l’intuition, au sens le plus élevé de ce terme), tout en apprenant à notre mental à mieux connaitre notre nature émotionnelle pour pouvoir la canaliser quand elle s’emballe (tel le cheval). Le cocher peut alors diriger l’énergie du cheval avec sagesse en pleine conscience, sous la guidance du Maitre. Quand ce fonctionnement idéal est réalisé, nous avons alors une personnalité (ensemble physique, émotionnel et mental) qui remplit son rôle dévoué au service du Soi (le Maitre). Nous sommes alors véritablement Celui qui décide. Nous verrons dans les prochaines lettres comment exercer cette liberté de choix en pleine conscience…


En pratique : dans la formation « Favoriser des relations bienveillantes pour soi et pour autrui, basées sur la méditation sur la bienveillance », apprenez à reconnaitre et à exprimer au quotidien ce que vous êtes au plus profond de vous-même. (Pour s’inscrire, me contacter).


Pensée de sagesse : « C’est moins le cerveau qui importe que ce qui le guide : la force de caractère, le cœur, la générosité et l’ouverture d’esprit. » (Dostoïevski)






Posts récents

Voir tout

Naissance

Dans le cycle de la vie, la naissance correspond à ce moment où nous, âme, intégrons un corps physique dense, pour mener une vie terrestre. Nous apparaissons dans cette nouvelle forme pour développer

©2020 Association Pont Arc-en-ciel

Soutenez l'association en adhérant ! 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now